Decli centre prendre

Le pouvoir d'entreprendre avec le statut de SAS

Entreprendre en toute liberté devient plus que possible avec le statut de la sas. Les nouvelles entreprises ont une préférence pour ce statut grâce aux libertés qu’il offre à l’entreprise et à ses associés. Le statut de la société par actions simplifiée indique une société commerciale qui répond aux normes qui sont imposées par les articles L227-1 à L227-20. Vous n’aurez pas besoin d’être plus de deux personnes pour créer une société ayant un statut sas.

Avantages du statut de la société par actions simplifiée

La possibilité de créer sa société sans avoir une contrainte de capital social minimum est sans doute ce qui rend le statut sas aussi attrayant pour les petites entreprises. En effet, il n’y a pas de capital social obligatoire et la responsabilité des associés est limitée à leur apport. Parmi ses autres avantages on peut compter la liberté qu’il offre quant au fonctionnement de l’entreprise. En effet, toutes les décisions se prennent avec tous les associés et ce peu importe l’apport de ces derniers. Les décisions se prennent uniformément afin que tous les associés puissent participer à la vie et au fonctionnement de l’entreprise. En cas de dette de l’entreprise, seul le capital et les actifs de l’entreprise seront saisis pour rembourser les créanciers. Les associés ne subiront pas de dommages dans leurs avoirs personnels grâce au statut qui spécifie que les associés ne sont responsables des dettes qu’à hauteur de leur apport.

Entreprendre librement

Avec tous ces avantages, entreprendre n’est plus considéré comme un risque. Vous avez la latitude de fixer vous-même les règles de fonctionnement de votre société avec le statut sas. Avec la liberté contractuelle contenue dans les règles de la sas, tous les associés ont un pouvoir de décision. Le capital est libre, ce qui veut dire qu’il n’y a aucune obligation d’avoir un montant fie pour la création de sa société. Avec les avantages qu’offrent les statut de la sas, il y’a une obligation à laquelle il est impossible de se soustraire, c’est celle de la nomination d’un président ou d’un directeur général qui sera le répondant juridique de l’entreprise et qui pourra agir en son nom. En cas de liquidation de l’entreprise, il y’a deux étapes importantes à respecter à savoir : nommer un liquidateur et radier l’entreprise. Pour ce faire, le domicile du président ou directeur général peut être choisit comme siège de la liquidation.

Commentez.

Les publications similaires de "Entreprendre"

  1. 6 Déc. 2018Expert-comptable ou conseiller en gestion de patrimoine : bien choisir pour bien gérer251 visites
  2. 3 Juil. 2018Les bureaux pour professionnels sont vraiment différents515 visites
  3. 30 Juin 2018Avant d'entreprendre pensez à louer un box362 visites
  4. 22 Mai 2018Les entrepreneurs aiment domicilier leur activité à Paris382 visites
  5. 20 Avril 2018Qu’est-ce que la comptabilité de trésorerie et la comptabilité d’engagement ?336 visites
  6. 14 Avril 2018MEDEOS gère des maisons de retraite depuis 1992492 visites